00Introduction01Centre de santé communautaire02Triage03Soins intensifs04Soins intermédiaires05Sortie

Tiemoko

Tiemoko a un an et pour sa maman, c’est le premier né. Il pèse à peine 5,5kg et sa santé s’est rapidement détériorée après une forte diarrhée, des vomissements puis une montée fièvre. C'est à ce moment-là que sa mère a consulté la famille de son mari et qu’ils ont décidé de l’emmener au centre de santé communautaire.
  • Nom : Tiemoko
  • Age : 1 an
  • Sexe : Homme
  • Village : Kapala
  • Diagnostic initial : Malnutrition aiguë sévère et choc
  • Traitement : +9 jours
Tiemoko habite au village de Kapala. Sa maman l’a emmené au centre de santé communautaire (CSCOM) de Molobala, où les consultations et les traitements sont gratuits.
Tiemoko
01

Soins d’urgence au centre de santé

Le personnel explique que la vie de Tiemoko est menacée. Il est en état choc, son corps réduit son activité pour protéger ses organes vitaux. Il a perdu une très importante quantité de liquide et tout cela est lié à son état de malnutrition aiguë-sévère. Il faudra près de deux heures pour stabiliser Tiemoko sous perfusion intraveineuse avant qu'il ne puisse être déplacé vers l'hôpital de Koutiala.
Tiemoko doit être transféré a l’ hôpital de Koutiala à 1h40 de route pour un niveau de soin supérieur dans le service de pédiatrie.
Tiemoko - Urgent care at the health center
La malnutrition aiguë peut facilement et rapidement se transformer en urgence médical. Près de 15 à 30 % des enfants sous-alimentés doivent être hospitalisés.
02

Alerte rouge au triage

Aux admissions, Tiemoko, en état de choc, est classé en priorité « rouge », la plus haute. Sa taille est mesurée ainsi que son poids et la circonférence de son périmètre brachial, ou MUAC, afin confirmer son niveau de malnutrition pour l'admission « rouge » également. Pendant ce temps, Tiemoko alterne entre des états apathiques et de semi-éveil. Pendant ce temps, les infirmières achèvent une série d’examens sanguins, avant qu'il n'aille directement en salle des urgences.
Interview du Dr Sagara
from the lab sur les plusieurs types d'état de choc.
03

Deux traitements aux soins intensifs

Tiemoko a été admis aux soins intensifs via les urgences où le médecin responsable a défini son double traitement médical et nutritionnel. Tiemoko doit aussi commencer l'alimentation thérapeutique, mais il est encore trop malade pour être nourri régulièrement par la bouche. Donc il est intubé pour être nourri à partir nez vers son estomac et on a appris à sa mère comment lui donner du lait en utilisant une seringue.
04

Une première sortie des soins intensifs

Lors de son deuxième jour à Koutiala, Tiemoko a pu sortir des soins intensifs. Mais il pourrait y retourner si sa santé ne s'améliore pas. Tiemoko aura besoin de plus de temps pour revenir à un poids normal par rapport à d’autres enfants, car son état de santé de départ était extrêmement critique. Pour le moment, son régime alimentaire s’appuie sur le lait thérapeutique.

Après une semaine, il gagne en énergie

Tiemoko est à l'hôpital depuis sept jours, regagnant peu à peu en énergie. Il est devenu plus alerte et, surtout, son organisme, son système neurologique fonctionne mieux. Il a été sous antibiotiques à cause des risques de méningite et nous commençons probablement à voir leur effet. Les infirmières expliquent qu'il a pu boire par la bouche au lieu du tube. Il continuera à être très étroitement surveillé.
Tiemoko allait déjà mieux hier et c’est un bon signe qu’il ait retrouvé l’appétit. Il est bien éveillé même si il n’est pas encore très fort physiquement.Dr Moussa Karim Diawara, MSF

Prendre le virage vers la guérison

Au début de la deuxième semaine, Tiemoko sort à l'extérieur, au grand air! Hier encore, le docteur faisait remarquer qu'il était trop faible pour se tenir assis. Pourtant, avant qu'il ne tombe malade, Tiemoko était juste un petit garçon d’un an comme les autres, à courir partout à quatre pattes. La tension s'est aussi visiblement relâchée pour sa mère tandis qu’ils sont assis ensemble à l’extérieur de l'hôpital, se reposant avec des accompagnants et des enfants.
05

Mère et enfant se préparent pour la sortie

Enfin, Tiemoko se rapproche de la guérison. Il est passé du lait à la pâte d'arachide thérapeutique, il continue l’allaitement maternel aussi et reprend du poids. Il peut garder sa tête droite et se tenir assis bien droit - des étapes clés pour Tiemoko. Mais, il a encore de la fièvre et il doit rester sous antibiotiques. Si tout va bien, il pourrait sortir dans deux jours, et être suivi en consultation externe, de retour à Molobala, dans le programme de nutrition communautaire.
Tiemoko
"Je suis vraiment contente du traitement que mon enfant a reçu. Je ne pensais pas qu’il allait survivre."Mère de Tiemoko